Toujours Frais – Always Fresh

Québec vote 2014 – Qui aurait pu penser?

Couillard-David-Legault-Marois

 

Qui aurait pu penser que la division et la haine que le Parti québécois a soulevé au cours des 18 derniers mois finirait par diviser sa propre base électorale et permettrait de rallier les 67% des gens n’ayant pas voté pour lui en 2012 ? Qui aurait pu penser que 10% des électeurs québécois changeraient leur intention vote en près d’une semaine ?

Avec l’évolution de l’humeur populaire et les résultats des récents sondages, tout semble possible au Québec. Aux côtés des deux scénarios les plus probables, celui d’une minorité PLQ ou d’un gouvernement majoritaire PLQ, émerge la possibilité bien réelle d’une opposition officielle de la CAQ, propulsée par une vague d’inquiétude populaire au sujet de l’état de l’économie, de la corruption et des dépenses publiques. Avec le 7e avril arrivant dans un dodo, il est clair que les Québécois veulent mettre fin au duopole et à la division qui ont paralysé la gouvernance publique depuis des décennies. Mais auront-ils le courage de risquer leur vote pour permettre un vrai changement ?

(English version)

Il est également devenu de plus en plus clair au fil des récents sondages et élections que nous devons dénoncer l’injustice du système électoral actuel. Coincés dans un système qui favorise le gagnant et récompense « le vote stratégique » de l’électorat, les citoyens doivent exiger une réforme afin d’être en mesure de voter pour le parti qui les représente le mieux et non contre le parti qu’ils détestent le plus.

Lorsque les Québécois ont voté en 2012, ils ont voté contre Jean Charest et non pour Pauline Marois. En fait, le PQ a obtenu une plus faible partie du vote populaire en 2012 qu’en 2008 mais il a malgré tout été en mesure, comme cela a déjà été le cas auparavant, de former un gouvernement grâce à « la division du vote » et à un système électoral non-démocratique. En conséquence, plusieurs individus ne voient pas le point de voter. Ceci n’est pas étonnant; 70 % des votes finissent à la poubelle lorsque rapportés sur les comtés. Bien qu’il sera intéressant de voir comment ce cynisme bénéficiera le « Parti Nul », ne pas aller voter ne fera absolument rien pour résoudre le problème. Les citoyens ont la responsabilité (et non pas seulement le droit) de voter et s’ils ne sont pas heureux avec le système actuel, ils doivent s’assurer de faire entendre leurs préoccupations. En 2012, nous nous sommes assurés de ne donner au PQ qu’un gouvernement minoritaire et de donner à la CAQ la balance du pouvoir. Mais le PQ n’a pas respecté ce choix depuis son arrivée au pouvoir et il va payer le gros prix pour cela.

Le plan du PQ semble avoir été:

1. Créer la division et l’instabilité entre les francophones et les non-francophones en accordant une attention disproportionnée sur des sujets ou règne le désaccord, même si ces sujets ne sont pas une priorité pour la province en général.

2. Déclencher des élections en présentant des lois scandaleuses, en refusant de coopérer avec les autres partis pour ensuite plaider au lieutenant-gouverneur que les autres partis sont responsables de ces impasses.

3. « Shoot for the moon », tenter le tout pour le tout, pour atteindre une majorité.

Le problème avec une stratégie de « Shoot for the moon », cependant, est que les chances de tout perdre sont très élevées. Pendant deux ans, nous avons vu les tactiques de division et de manipulation du PQ se concrétiser devant nos yeux. Mais les Québécois ne sont pas des dupes en politique et j’ai le sentiment que lorsqu’ils iront aux urnes lundi, ils démontreront qu’ils en ont eu ras le bol. Et ils feront cela en dépit de leur cynisme bien-fondé.

Le PQ est-il si détaché de la réalité qu’il n’a pas compris que les Québécois n’ont pas voulu lui donner une majorité en premier lieu? Après ses performances des 18 derniers mois, ne comprend-il pas que ses chances d’obtenir une majorité sont maintenant plus faibles que jamais ?

N’a-t-il pas vu les Québécois changer leur vote en masse le jour du scrutin et évincer le parti qu’ils ne trouvaient plus pertinent?

Quelque chose qui semblait impossible il y a un mois semble de plus en plus probable aujourd’hui.

Ce qu’il reste à découvrir, c’est si les Québécois diront encore une fois aux vieux partis qu’ils ne leur font pas confiance pour un gouvernement majoritaire, ou s’ils céderont 100% du pouvoir à un gouvernement ayant reçu moins de 40 % du vote populaire.

 

Quebec 2014 voting intentions

Publicités

Laissez un commentaire = Leave a Reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Le HTML de base est permis. Votre adresse email ne sera pas publiée.

S'abonner à ce flux de commentaires par RSS

%d blogueurs aiment cette page :